La vie de Zhang Zhankui

Zhang Zhankui (1865-1938)

Zhang Zhankui (1865-1938)

Huang Jitao 黄积涛, Zhang Zhankui shengping yishi 张占魁生平轶事 (« Anecdotes sur la vie de Zhang Zhankui »). in Wuhun (numéro et date de parution inconnue).

 

Cite this article as: "La vie de Zhang Zhankui," par Laurent Chircop-Reyes,in Les chroniques du wulin, 08/11/2015, http://wulin.hypotheses.org/72.

 

Zhang Zhankui, surnommé Zhaodong, est né un mois d’août de l’année 1865, soit durant le quatrième été du règne de l’empereur Tongzhi[1], dans le village Hongyan — district Hejian de la préfecture de Cangzhou —, dans la province du Hebei. Vivant à la campagne, le jeune Zhang a passé toute son enfance à travailler la terre et à suivre l’enseignement de l’école Dahongquan[2]. Son maître de boxe, un certain Wang connu de tout le village, avait la réputation de posséder un « corps d’acier ». Jeune, Zhang Zhankui était bienveillant et avait en lui cette force d’âme qui le poussait à se battre contre les injustices, intervenant toujours en faveur de l’offensé : quand des gens venaient chercher querelle au village et que cela dégénérait en bagarre, c’était Zhang Zhankui qui, bravant avec franche audace les échauffourées, allait dénouer les tensions. Lire la suite

Les annales de Wang Xiangzhai

Wang Xiangzhai (1886-1963)

Wang Xiangzhai (1886-1963)

Yu Yongnian 于永年, Wang Yuxiang 王玉祥, « Wang Xiangzhai xiansheng shengping dashiji » 王芗斋先生生平大事记, in Dachengquan zhanzhuang yu Daodejing 大成拳站桩与道德经 (Le travail postural du Dachengquan et le Daodejing). Taiyuan : Shanxi kexue, 2011, pp. 334-348.

Cite this article as: "Les annales de Wang Xiangzhai," par Laurent Chircop-Reyes,in Les chroniques du wulin, 08/11/2015, http://wulin.hypotheses.org/60.

 

Maître Wang Xiangzhai est né un 24 novembre de l’année 1886 (le 29 octobre selon le calendrier lunaire traditionnel), soit durant la douzième année du règne de l’empereur Guangxu[1], dans le village Weijialin du district Shen, province du Hebei. Son prénom d’origine était Nibao, également surnommé Yuseng — Bonze-universel ­—, il opta par la suite pour le pseudonyme Xiangzhai. Son grand-père paternel était directeur des comptes au sein d’un magasin de commerce dans ce même district. Dans cette région vivait une population vaillante fortement attachée aux coutumes locales, dont parmi lesquelles celle de la pratique des arts martiaux qui faisait, pour beaucoup d’habitants, partie du quotidien. De nombreux experts illustres sont nés sur ces terres, tel que le créateur du Xingyiquan de la branche du Hebei, Li Luoneng, ou encore le célèbre maître de Baguazhang, Cheng Tinghua. Les disciples de Li Luoneng, à savoir Guo Yushen, réputé pour sa frappe du poing sur un demi-pas, et Liu Qilan étaient aussi natifs du district de Shen. Guo Yunshen était un éleveur de chevaux dans un village tout proche de celui de Weijialin, et sa famille entretenait depuis fort longtemps d’étroites relations avec celle de Wang. Enfant chétif et asthmatique, le jeune Wang, poussé par sa famille qui craignait qu’il ne puisse vivre longtemps, s’est alors entraîné à la pratique du Xingyiquan sous la direction de Maître Guo dans le but de renforcer sa santé. En raison de son âge avancé et de son handicape au pied, Guo Yunshen ne voulait pas, dans un premier temps, accepter Wang Xiangzhai en tant que disciple. Toutefois, ayant perdu son fils unique, Guo Shenduo, mort prématurément à la suite d’une chute à cheval, Guo Yunshen a fini par faire exception à sa règle, sous les recommandations d’un ami proche du nom de Zhao Leting, et a accepté que Wang Xiangzhai réside chez lui. Lire la suite