De la Chine à la Sibérie: les pratiques caravanières sur la « route du thé du Nord »

Photographies exposées au musée de Shahukou 杀虎口 (frontière Shanxi-Mongolie intérieure). Crédit L. Chircop-Reyes, 2017.

Il y a une idée bien tenace dans l’histoire des compagnies d’escorte : les escorteurs caravaniers, dépositaires de savoirs martiaux lignagers, mettaient en œuvre leurs techniques de combat avec et sans armes pour protéger les marchands des attaques de brigands. Il semblerait que la réalité, du moins celle que nous pouvons reconstituer, devait être socialement plus complexe que cela.

Et si la technique martiale n’avait finalement jamais, ou qu’en de rares occasions, eu ce rôle défensif ? Que son efficience martiale était davantage symbolique, représentative et fédératrice des groupes d’escorte réunis au travers de codes déontologiques communs à la profession ? Continuer la lecture